La convention citoyenne pour le climat.

La convention citoyenne pour le climat.

Les citoyens tirés au sort pour travailler sur la convention citoyenne du climat ont rendu leurs propositions.

Nous pouvons en noter de nombreuses et le bilan est très positif. Il ne reste plus qu’a voir quel est notre niveau démocratique dans ce pays. En effet, cette démarche est extrêmement intéressante:

Des citoyens tirés au sort par téléphone en fonction de l’age des fonctions professionnelles et quelques autre critères ont été désignés pour travailler sur ce chantier écologique. Ces personnes sans à priori de fibre écolo engagée (surement que certains dans le lot devaient être très avertis) mais tout de même… Le résultat extrêmement construit et réfléchis ne sort pas du chapeau d’extrémistes écolos radicaux et pourtant, en lisant les propositions, l’étonnement est quand même grand.

Pour enfoncer le clou, si je puis dire, tout a été filmé et disponible à qui veut se faire un avis sur la page des comptes rendus des 7 chantiers

J’en retiens une leçon de démocratie ou 150 personnes tirées au sort semblent finalement plus capables que des politiques dont cela devrait être le métier pour proposer et faire avancer le sujet. Nous verrons si cela aboutit quelque part, mais je crois déjà pouvoir vous raconter la fin de cette belle histoire.

Néanmoins, c’est une pierre supplémentaire à l’évolution en cours que certains d’entre nous ont perçus. le passage et le changement des habitudes est difficile, compliqué, fait peur… mais avons nous le choix? Et si c’était une formidable occasion de s’assembler?

Toutes les propositions à lire sur le site officiel.

Se nourrir.

Stage2 : Retour du 20 Juin.

Retour d’expérience sur notre stage du 20 Juin.

Nous nous sommes retrouvés sur le lieu du stage ce Samedi 20 juin. Le stage était complet et nous avons eu de la chance de pouvoir profiter du beau temps. Le cours a eu lieu à l’ombre du saule pleureur. J’ai passé un super moment et je suis très content d’avoir pu répondre à toutes les questions qui m’ont été posées.

Encore une bien belle journée !

Après les néonicotinoïdes les SDHI!

Des apiculteurs tenant un cadre de ruche dadant.
© Yaël Benamou/France 3 Occitanie, issu du site de https://france3-regions.francetvinfo.fr/

En mai 2018 un apiculteur bio installe ses ruches chez un agriculteur en Ariège. Après pulvérisation d’un produit phyto, le VOXAN, l’apiculteur découvre toutes ses abeilles mortes. Bilan 24 ruches et une perte de financière calculée à 37k€

La ou cela devient intéressant; L’agriculteur, de bonne fois, avait appliqué son produit en deçà des volumes recommandés pour justement ne pas nuire à l’apiculteur et ses abeilles. Rappelons que le produit est autorisé! Mais 72h après….

Ce produit avait donc reçu l’AMM (autorisation de mise sur le marché) par l’ANSES, notre agence de protection sanitaire.

L’ANSES sur wikipédia : « Elle a pour mission principale d’évaluer les risques sanitaires dans les domaines de l’alimentation, de l’environnement et du travail, en vue d’éclairer la décision publique. L’Anses est placée sous la tutelle des ministères de la Santé, de l’Agriculture, de l’Environnement, du Travail et de la Consommation » .

Je vous laisse lire la fiche de l’AMM : Ceriax de BASF ou Voxan et vous laisse faire votre avis sur ce produit qui n’est pas un néonicotinoïde mais un SDHI. Je vous rassure, le produit a été retiré depuis.

A quand de vrais réponses pour les agriculteurs pour leur proposer des alternatives valables qui ne les mettent pas en danger? Encore une fois l’abeille se comporte comme sentinelle de l’environnement et doit nous questionner sur nos pratiques et sur le rôle réel de nos institutions devant nous protéger.

Des insectes OGM? et quoi encore?

Je viens de lire sur le site de Pollinis ceci : « Des laboratoires envisagent de lâcher dans les champs des insectes OGM issus du forçage génétique, conçus pour imposer leurs modifications à toute une population, voire une espèce. Dans le cadre d’une consultation publique lancée par l’EFSA, POLLINIS s’alarme des risques démesurés et demande un débat public. L’association réclame par ailleurs un moratoire d’urgence. »

un doryphore qui pourrait bien devenir OGM !
Pollinis: Le doryphore, ses oeufs et ses larves sont une ressource alimentaire pour plusieurs autres espèces d’insectes parmi les coléoptères et les hémiptères. Lâcher dans la nature des doryphores modifiés par forçage génétique pour éradiquer les populations naturelles déséquilibrerait des pans entiers de l’écosystème. © carolle – stock.adobe.com

De quoi parle-t-on? Les producteurs de produits phytosanitaires, entraînant un impact certain sur le monde du vivant et notamment les insectes, envisagent de lâcher dans la nature des insectes OGM. Des insectes modifiés pour résister à leurs propres produits.

Donc, si je résume, nous allons choisir quel animal devient nécessaire et on va le modifier pour pouvoir résister aux produits qui tuent les animaux considérés non essentiels.

il va donc falloir intervenir au sein de toutes les interactions du vivant que la nature a mis en place depuis des millions d’années. J’hésite entre problème d’égaux, problème mental. Je n’ai vraiment pas l’impression que l’on ai besoin d’une grande réflexion pour comprendre l’idiotie de la chose. Et si à la place on revoyait les compositions des produits?

Ce qui fait peur c’est que cela va surement arriver. Bayer a déboursé 14,5M$ (http://7seizh.info/) pour ses activités de Lobby (commission Européenne, gouvernements etc…)

Autre article https://bastamag

en Anglais : https://euobserver.com